vous aussi faites gratuitement la une de Portugal Luso, cliquez-ici
Tour de Belém
Portugal Luso en Français
 
 shootbox nom (10) message (250)
zais - bravo a policia espnhola pour ter matado esse filho daputa que nao faz mais mal a nimguem e bravo a mulher que vio esse filha da puta e dise a policia ela meresse uma medailha bravo courage a todos espanhois e bravoooooooooooooooooooooo | zais - so digo o povo espanhole courage e mundo civilizado ista au vosso lado e viva espanha etodos espanhois que esteijam no mundo | zais - è triste de vere estes filhos da puta fazer o que fazem na europa inteira è so pegare neles todos metelos num barco e quando istiverem loge da terra um bomba e acabou esses filhos da puta nao tem respeito de nimgue a europa deve fazer o mesmo | leprat - je voudrai de la documentation sur les stations thermales au portugal soignant les rhumatismes | nexjapan - sa vous arrive de repondre au telephone | corinne - y a t il une école portugaise acceptant les adultes à St Cyr l'Ecole | cacheux - je serais interesse par une location dans l aigarve cote sud. d avance, merci | Silva - Comment faire. Demander un acte de naissance | JimmiXzSqc - 2N2T5 | JimmiXzSqc - tnH47r | GRAJWODA B - Aider les portugais qui ont tout perdus chez eux, peut-on vous donner des affaires pour eux | Cunha Ribe - Boa tarde srª dra, Sou advogado em Portugal e gostasria de lhe solicitar apoio jurídico aí em França. Pode dar me o seru email ? | Jorge - retrouver marie jo 58 ans | andro - Ou acheter en FRANCE des billets de trains pour le parcours PORTO- LISBOA en du site des CP assez compliqué. Merçi | Barnypok - uOpxD | Barnypok - KyQBVI | Barnypok - uCAHu | Barnypok - 1kuSZ7 | Barnypok - u7YPJb | Barnypok - DaDawt |
accueil | contact | envoyer à un ami | ajouter aux favoris | échange de liens | chat
Allomarie
Faites vous connaître
augmentez votre clientèle
www.allomarie.fr
 
 
 

Agenda
Agences de Voyages
Alimentations
Ambassades
Associations
Assurances
Avocats
Banques
Boulangeries
Compagnies aériennes
Consulats
Discothèques
Divers
Eglises
Garages
Grossistes
Hôtels
Librairies
Meubles
Office du Tourisme
Pompes Funèbres
Recettes de cuisine
Restaurants
Rôtisseries
Traducteurs
Traiteurs
Vêtements



 
 


PORTUGAL LUSO :: INFOS :: CONTES ET LÉGENDES AU PORTUGAL

Contes et légendes au Portugal
Comme tous les pays les Portugal possède son lot de contes et légendes. La transmission se fait depuis des générations et ils sont ancrés dans la tradition du pays.

En voici trois parmi les plus connus :
• Les amandiers du sud du Portugal
• Le miracle des roses
• La légende du coq de Barcelos






Les amandiers du sud du Portugal...
Il était une fois, un prince maure qui régnait sur le royaume de Silves, à l'époque où tout le sud de la péninsule ibérique était sous occupation arabo-musulmane. On le disait bon, savant, raffiné et aimé de ses sujets. Un jour, un drakkar viking vint aborder les côtes de ce pays que l'on nomme aujourd'hui l'Algarve. Ces gens venus du nord espéraient obtenir les faveurs du prince et lui amenaient un grand nombre de présents. Parmi les cadeaux se trouvaient des esclaves et parmi eux il y avait une jeune femme blonde dont la beauté toucha aussitôt le cœur du souverain.
Il s'agissait de Gilda, la fille d'un roi dont les terres avaient été pillées et brûlées...
Ses yeux et ses gestes ne reflétaient pourtant ni colère ni amertume. La princesse était douce et gracieuse. Les jours passant le prince en tomba éperdument amoureux, si amoureux qu'il finit par l'épouser. On dit que les fêtes données à cette occasion durèrent un mois. Elles firent grande impression et on en parla bien au-delà des frontières. Le prince et Gilda vécurent heureux pendant toute une année puis le délicat sourire de la jeune femme s'effaça peu à peu et son regard se fit de plus en plus triste. La princesse murmurait toujours le même mot dans son sommeil et le prince s'en inquiéta. Il fit venir devant lui, un de ses serviteurs originaire du nord et lui demanda la signification des paroles que prononçait la belle Gilda toutes les nuits lorsqu'elle était endormie. - " Ce mot, mon seigneur, signifie : neige ! " répondit-il. La princesse avait donc la nostalgie de son pays enneigé et elle se mourait de mélancolie.
Le prince était malheureux et avait besoin de réfléchir, il prit son plus beau pur sang et alla galoper sur les collines des alentours.
Il chevaucha son étalon pendant des heures, s'enivrant d'air pur et de senteurs. On était à la fin du mois de janvier et le printemps commençait à se montrer. Lorsque le prince, épuisé, sortit de ses pensées, il ouvrit les yeux et découvrit devant lui des champs d'amandiers à perte de vue. Les pétales de leurs petites fleurs volaient au vent puis se déposaient sur le sol pour former un immense tapis blanc et épais. Le prince sourit et pensa que Dieu était grand. Il venait de lui apporter la solution pour redonner le sourire à son épouse. Aussitôt rentré au château il convoqua ses agronomes. Il fit déraciner et replanter les amandiers dans la cour et les alentours de son palais.
Le lendemain dans l'après-midi, lorsque les travaux furent finis, il mena la princesse jusqu'à la plus haute tour de l'Alhambra.
Quelle ne fut pas sa surprise quand elle découvrit le sol d'une blancheur infinie.
- De la neige ! s'écria-t-elle.
La princesse mélancolique retrouva toute sa joie de vivre et offrit à son époux de merveilleux enfants blonds qui chaque année à la fin du mois de janvier, découvraient des champs couverts de neige dans un pays où il fait pourtant toujours doux.
On dit que c'est en l'honneur de cette belle et grande histoire d'amour que l'Algarve est aujourd'hui la terre des amandiers.


Le miracle des roses.
En ce temps-là, la bonne reine dépensait l’argent du royaume en s’occupant des nécessiteux et de tous les pauvres.
Un noble, préoccupé par le « royal gaspillage », a jugé bon de prévenir le roi quant à la perte des deniers de la couronne. À la suite de quoi le roi s’est empressé d’interdire à la reine d’utiliser ainsi l’argent royal et lui a ordonné de ne plus s’occuper de la misère du monde.
Bien évidemment que la reine n’a pas le moins du monde été impressionnée par la colère de son époux et a continué de distribuer à tous les affamés du royaume de quoi se nourrir. De nouveau informé, le roi a décidé de la guetter et, un jour, alors qu’elle s’apprêtait à quitter le château, s’apercevant que le giron de son manteau royal était bien rempli, l’interpellée et questionnée quant à son contenu. La reine, surprise et hésitante, lui a répondu qu’elle s’en allait décorer l’autel du monastère de Sainte Claire.
Voyant qu’elle lui mentait, le roi a insisté en lui disant qu’il avait été informé qu’elle avait désobéi à ses ordres et continuait de gaspiller l’argent de la Couronne. Souriante et sereine, la reine lui a répondu qu’il avait été mal informé.
« Ce que j’amène dans mon giron, Seigneur mon roi, ce sont des roses, rien que des roses… », lui a-t-elle répondu.
« Des roses?… En janvier?… » lui aurait crié le roi, devant le peuple apeuré. « Je vous ordonne, Madame, de me dévoiler le contenu de votre giron. »
Et c’est alors que, dans la surprise générale, la reine a dévoilé un énorme bouquet de roses d’une rare beauté. Le roi s’est alors confondu en mille excuses et la reine a ainsi pu poursuivre son œuvre charitable sans être plus jamais inquiétée.
La nouvelle de ce miracle a très rapidement quitté les portes de la ville de Coimbra et s’est répandu partout dans le royaume. Et c’est ainsi que le peuple a proclamé Isabel d’Aragon sainte Isabel du Portugal.


La légende du coq de Barcelos
L’histoire se passe à Barcelos, une petite ville située au nord du Portugal, du côté de Braga. Un jour, la ville fut frappée par un horrible crime. Je ne saurai vous dire lequel exactement, on parle de meurtre ou d’un vol d’argenterie. De ce fait, les habitants de Barcelos se trouvèrent fort contrariés, d’autant plus qu’ils ne connaissaient ni la raison, ni le coupable.
Embarrassés et quelque peu apeurés, les habitants s’empressèrent de désigner quelqu’un. Et pourquoi pas lui, là-bas ? Un pèlerin de passage qui souhaitait se rendre à Saint-Jacques de Compostelle pour exhausser un vœu. Aussitôt dit, aussitôt fait. Il devint le suspect numéro un et sans la moindre preuve, il fut jugé coupable et condamné à la potence.
Le pauvre homme eut beau crier au scandale et clamer son innocence, rien n’y fit. Alors il pria très fort Notre Dame, Saint Paul et Saint Jacques pour qu’un miracle survienne et qu’il puisse prouver son innocence.
« Le coq de Barcelos dans ma cuisine »
Son dernier jour arriva et le pèlerin demanda une dernière faveur : qu’on l’emmène auprès du juge avant la fin. Son souhait exhaussé, il fut conduit auprès du magistrat, qui organisait un banquet avec ses amis. Non loin d’être agacé par cette intervention en pleine orgie de victuailles, le juge demanda le silence pour écouter les dernières paroles du pèlerin.
L’accusé affirma une nouvelle fois son innocence en vain. Alors dans un ultime élan de désespoir il désigna le coq rôti qui trônait sur la table.
« Il est aussi sûr que je suis innocent, qu’il est sûr que ce coq chantera au moment où l’on me pendra ».
Evidemment, de telles paroles ne purent que déclencher l’hilarité des convives. Et l’agacement du juge par la même occasion qui ordonna :
«Qu’on le pende! »
Le pèlerin fut immédiatement reconduit à la potence. Quand… Devinez quoi ?
Le coq se leva et bien sûr, chanta. Le juge se précipita alors jusqu’au condamné pour le libérer. Chose inutile car la corde, pour protéger l’homme innocent, refusait de se serrer. La pèlerin fut immédiatement relâché et put partir en paix. Quelques années plus tard, de retour à Barcelos, il fit construire un monument en hommage à la vierge et à Saint Jacques.




 

annuaires - liens-automatiques - partenaires
 2537872 - today 63 - online 9
 
Portugal-luso.eu © 2006 Da Costa Antonio. abaXe  
Partenaires VIP Annonces gratuites - Faites des rencontres - Positionnement sur Google gratuit - Voyage Portugal